Dalil Boubakeur contre Valeurs Actuelles ou l’art de ne pas aborder les vrais problèmes

En suggérant que les églises désaffectées puissent être transformées en mosquées, Dalil Boubakeur ne pensait pas déclencher une polémique telle que des personnes comme Eric Zemmour, Nicolas Sarkozy ou Alain Finkielkraut se sentent obligées de signer une pétition dans Valeurs Actuelles pour affirmer : «Ne touchez pas à nos églises ». Selon l’hebdomadaire, les propos du futur ex-président du CFCM sont une « provocation » et illustrent à merveille la théorie du grand remplacement si chère à Eric Zemmour et Renaud Camus.

Que des intellectuels, ou du moins des personnes prétendant l’être, s’oppose avec véhémence à un simple « pourquoi pas ? » lâché par Dalil Boubakeur à Jean-Pierre Elkabach et évoque la théorie du grand remplacement peut se comprendre. Mais qu’un homme politique de premier plan, chef de l’opposition et ancien président de la République cosigne cette pétition et ne tente pas d’aborder le sujet de manière constructive en jetant de l’huile sur le feu, cela ne me semble pas raisonnable. « Le courage, disait Jaurès, c’est de chercher la vérité et de la dire ; c’est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe et de ne pas faire écho, de notre âme, de notre bouche et de nos mains aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques ». Tentons donc d’aborder les vraies questions que pose cette opposition.
Lire la suite